projets culturels

Objets Invisibles

Objets invisibles

Collectionner, c’est à la fois rendre visible et dissimuler. C’est perpétuer un même geste, celui d’accumuler et de conserver, avec l’action commune de réunir. L’histoire des collections, dans le domaine de la culture, est marquée par les Cabinets de curiosités, constitués d’objets rares et hétéroclites, qui ont été à l’origine de nombreux musées. Une mutation du privé au public s’opère de manière décisive après la Révolution française où se répand la notion de patrimoine commun. Toute collection génère des narrations. Des relations se créent non seulement entre les objets et le collectionneur, ou l’institution qui en détient la propriété, mais aussi entre les objets eux-mêmes.

Ce parcours d’expositions s’intéresse aux collections publiques dont l’accès est parfois difficile et rappelle notamment qu’une partie importante de ces collections n’est pas visible pour des raisons de conservation ou d’espace. Avec OBJETS INVISIBLES, de nouvelles formes de récits sont proposés autour de plusieurs collections : Nicolas Delaroche rapproche art et science en confrontant la collection d’art du CHUV et la collection médico-sanitaire de l’Institut des humanités en médecine (IHM CHUVUNIL) et restitue par le biais de la pellicule argentique une sorte de palais d’images mentales. Le toucher prolonge l’expérience esthétique et en augmente les bienfaits, forte de ce constat, Sophie Bouvier Ausländer offre l’occasion de découvrir et manipuler, au travers de boîtes à merveilles, des artefacts provenant des réserves de trois musées cantonaux (archéologie et histoire, géologie et zoologie). Léonore Baud donne vie à une collection fictive de verrerie de laboratoire. Cette installation vidéo exposée hors contexte hospitalier, évoque néanmoins, et peut-être de manière encore plus puissante, le corps.

Objets invisibles 1 et 2
Nicolas Delaroche
Cosa mentale

Un papier peint de 19m sur 3m60 donne à voir vingt-six photographies prises dans une dizaine d’espaces, lieux hospitaliers et lieux de stockage, mettant au même niveau la collection d’art du CHUV* et la collection médico-sanitaire de l’IHM**. Une série de photographies supplémentaires est exposée à l’IHM.

Nicolas Delaroche s’intéresse aux rapports entre les objets et leur environnement. Il utilise un film radio fluorographique noir et blanc utilisé dans les diagnostics de maladies pulmonaires. Celui-ci possède une esthétique forte, le rendu de la lumière est particulier et le grain est très marqué. L’apport de couleurs, peintes à l’aquarelle, ne souligne et n’identifie pas comme le ferait la colorisation dans le domaine médical, mais invite le regard, liant les images entre elles et déclenchant des récits visuels. Une conjoncture qui résulte des intersections entre des objets et des espaces, rendues visibles par des modes de production qui impliquent le regard et la main de l’artiste.

Si les images sont vides de présence humaine, elles en portent la trace. Il s’agit d’une représentation des collections qui s’assimile davantage à celle d’un souvenir, qui comporte des manques et provoque la sensation de « déjà-vu » accompagnée d’étrangeté. L’artiste déploie de façon monumentale « une chose » qui appartiendrait encore au monde des idées, ce que Léonard De Vinci appelait la Cosa mentale, « la chose mentale ».

*Le CHUV possède une collection d’art constituée de plus de mille oeuvres qui sont pour la majorité exposées. La visibilité de cette collection est impactée par la versatilité des fonctions des lieux d’accrochages.
**L’Institut des humanités en médecine (IHM) a pour objectif de répondre aux enjeux posés par les développements contemporains de la médecine en s'appuyant sur les disciplines des sciences humaines et sociales.
Il abrite la Bibliothèque des humanités en médecine (BIHM) où se trouve également la collection médico-sanitaire de l’Institut des humanités en médecine. Les différents objets en lien avec

Visites commentées
ESPACE CHUV
Samedi 17 septembre
et samedi 19 novembre à 17h
Sur inscription :
vu.chuv.ch/contact

Workshop
Le Canard des enfants-philosophes n°6 :
Action philo-graphique pour une médiation de l’exposition
COSA MENTALE de Nicolas Delaroche

Avec Céline Ohannessian,
animatrice d’ateliers philo & Émilie Renault,
animatrice d’ateliers graphiques,
pour les usagers de la pédiatrie

Mercredi 12 octobre
et mercredi 23 novembre
de 14h30 à 16h30

Espace CHUV


Bâtiment hospitalier principal
Rue du Bugnon 46
Hall d’entrée
1011 Lausanne

Ouvert en tout temps


VERNISSAGE


Jeudi 8 septembre
à 18h


Institut des Humanités en Médecine


IHM
Avenue de Provence 82
1007 Lausanne

Ouvert du mardi au jeudi
de 8h30 à 16h30


VERNISSAGE


Jeudi 8 septembre
de 12h15 à 13h15

Objets invisibles 3
Sophie Bouvier Ausländer
Curiosités

Une sélection d’objets provenant des réserves de trois musées cantonaux (archéologie et histoire, géologie et zoologie) est intégrée dans un dispositif, une série de boîtes et un chariot, conçu par Sophie Bouvier Ausländer et réalisé par le designer Giancarlo Mino. L’artiste expose également une série d’objets hétéroclites issus de son atelier, ce sont des points de départ pour la création de ses propres travaux.

Sous forme de sculpture, ce Cabinet de curiosités mobile, est un projet pilote pensé pour un Service de pédiatrie. Il a pour particularité de proposer une présence muséale dans l’enceinte de l’hôpital et de convoquer le sens du toucher. La découverte des objets est accompagnée par une personne chargée de la médiation culturelle. C’est avant tout l’expérience et le partage qui se trouvent au centre de ce projet. Il est possible de prolonger ce moment pour tout un chacun et s’asseoir pour créer librement.

D’autres lieux de soins ont fait l’expérience de cette démarche comme le témoigne par exemple l’article du British Journal of Occupational Therapy*. L’équipe de chercheuses et chercheurs a démontré que la manipulation d’objets culturels a des conséquences positives sur la santé des usagères et usagers. Par exemple, les émotions négatives sont diminuées, les compétences sociales augmentées et de nouvelles perspectives peuvent être envisagées. L’importance de l’utilisation d’objets patrimoniaux authentiques est soulignée, afin de garantir le succès de la démarche. Cette étude met également en évidence le rôle crucial du toucher et corrobore les bienfaits de l’art sur la santé, reconnus par l’UNESCO dès les années 80.

*Erica E. Ander, Linda JM Thomson, Kathryn Blair, Guy Noble, Usha Menon, Anne Lanceley and Helen J. Chatterjee, “Using museum objects to improve wellbeing in mental health service users and neurological rehabilitation clients”, British Journal of Occupational Therapy [online], n°13, May 15, 2013, pp. 208-216, https://core.ac.uk/download/pdf/16260633.pdf (consulté le 27.08.2022)

VISITES COMMENTÉES
Samedi 17 septembre
et samedi 19 novembre à 15h
Sur inscription :
vu.chuv.ch/contact

WORKSHOP
Rencontre entre Sophie Bouvier
Ausländer et les bénéficiaires
des ateliers de réhabilitation.
Mardi 25 octobre
et mardi 22 novembre
de 14h30 à 16h30

Espace Cery


Hôpital de Cery
Route de Cery 13
1008 Prilly

Ouvert du mardi au jeudi, de 14h à 17h ou sur rendez-vous



VERNISSAGE


Mardi 6 septembre à 14h

Objets invisibles 4
Léonore Baud
It’s not rocket science

Léonore Baud rassemble une collection de verrerie de laboratoire pour leur capacité formelle à évoquer le corps, celui d’un organe en particulier et son aptitude à mimer le transit des différents fluides, jusqu’à l’air qui nous traverse.

Sans cacher la notion d’artifice, IT’S NOT ROCKET SCIENCE révèle, dans un jeu d’oppositions entre le banal et l’extraordinaire, le précieux de la vie. C’est avec l’utilisation de produits du quotidien, notamment alimentaire, et de matériel à usage scientifique que l’artiste représente de façon contrastée le corps qui soutient ou qui lâche, nécrose ou jouit.

En s’affranchissant de notions scientifiques et se référant à sa propre expérience, Léonore Baud propose une recherche visuelle permettant d’objectiver les dysfonctionnements du corps, ces sensations qui nous échappent. La dissonance provoquée par les images sublimées et le côté trivial, parfois « sales », des écoulements de nos fluides, nous propose une représentation arbitraire du corps et ses contenus.

PRÉSENCE DE L’ARTISTE
Samedi 10 septembre,
samedi 15 octobre et samedi
3 décembre de 11h à 12h

Espace Mercerie


Rue Mercerie 22
1003 Lausanne

Ouvert tous les samedis

de 11h à 14h


VERNISSAGE


Jeudi 8 septembre à 20h

Objets invisibles 5

Art et architecture (kunst am bau) retour en images sur le projet laque/lac d’anne peverelli

À travers un exemple, VU.CH donne un aperçu de la collection d’oeuvres immobiles du CHUV dont l’accès est parfois difficile. Même si toutes les oeuvres sont liées à un bâtiment public, le manque d’information sur les oeuvres ou leur localisation, lorsqu’elles se trouvent dans un bâtiment fréquenté par une population spécifique (des employés par exemple), impactent leur visibilité.

Bibliothèque universitaire de médecine


CHUV/BiUM
Chemin des Falaises 2
1005 Lausanne

Lundi à vendredi de 8h à 22h
Samedi et dimanche de 9h à 21h


Objets invisibles 6

Une sélection d’oeuvres de la collection d’art du CHUV

Hôtel des patients


Av. Sallaz 8
1005 Lausanne

Ouvert en tout temps


AUTOUR DES EXPOSITIONS

VOTRE HÔPITAL FÊTE SES 40 ANS

VU.CH, l’art à l'hôpital

Depuis plus de 30 ans, le CHUV collectionne l’art contemporain, intègre des projets d’art à l’architecture (pourcent culturel) et propose des expositions temporaires dans le hall du bâtiment central.Pour les 40 ans de l’institution, les chargées du programme VU.CH reviendront sur l’histoire des activités culturelles à l’hôpital et commenteront l’exposition «Cosa Mentale» de Nicolas Delaroche.

Sur inscription : Portes-Ouvertes-2022

Espace CHUV


Bâtiment hospitalier principal
Rue du Bugnon 46
Hall d’entrée
1011 Lausanne

Samedi 1er et dimanche 2 octobre 2022

10h, 11h, 14h et 15h à l’ESPACE CHUV

VU.CH / UNE COLLECTION D’ART À L’HÔPITAL

VERNISSAGE DE LA PUBLICATION

Un commentaire de l’exposition COSA MENTALE de NICOLAS DELAROCHE par les chargées du programme VU.CH sera suivi du lancement de la publication : VU.CH/une collection d’art à l’hôpital, en présence de Karine Tissot, éditrice de l’ouvrage. Cette publication réunit pour la première fois une sélection d’oeuvres de la collection d’art du CHUV accompagnées de textes qui permettent d’enrichir le regard porté sur l’art à l’hôpital.

Espace CHUV


Bâtiment hospitalier principal
Rue du Bugnon 46
Hall d’entrée
1011 Lausanne

Vendredi 11 novembre 2022 à 18h