La Cabane
La Cabane
La Cabane

La Cabane
Loan Nguyen

POUR LES GENS PRÉSSÉS
Les recherches de Loan Nguyen effectuées durant sa résidence à l’ESPACE CERY · 1 ont commencé avec la construction d’une cabane. Un espace où elle a écouté différentes personnes raconter leurs rêves.
Chacun de ces récits va inspirer une photo à l’artiste – où elle se met quelquefois elle-même en scène – et invite, celles et ceux qui le souhaitent, à produire également une œuvre.
La parole, les textes, puis les œuvres plastiques font vivre ces projections dans le présent : en deviennent-elles ainsi plus probables ou plus réelles ?

POUR ALLER PLUS LOIN
En résidence artistique durant 5 mois dans le cadre du programme VU.CH, l’art à l’hôpital, Loan Nguyen présente le résultat de ses recherches qui s’articulent autour de la notion de seuil. Ce terme désigne aussi bien le palier dont l’entrée de la cabane, construite par l’artiste avec l’aide des bénéficiaires des Ateliers de réhabilitation, est une manifestation que, de façon plus large, des moments de basculement.
Selon le protocole établi par l’artiste, tout un chacun était invité·e dans la cabane pour répondre à une question : « Comment rêvez-vous votre vie future ? ». À partir des réponses qui ont été enregistrées, puis retranscrites, quelques participant·es ont créé une œuvre plastique et Loan Nguyen a répondu avec des photographies et des vidéos.
Par sa systématique, l’installation, constituée de 24 récits et une trentaine d’œuvres (dessins, peintures, photographies, sculptures et vidéos), reprend les codes d’une approche rigoureuse, presque documentaire, néanmoins chargée d’un point de vue des émotions.
Il s’agit de parcours de vie et de rencontres qui ont permis de réfléchir autour de la construction de l’identité et de la santé mentale. En convoquant la notion de seuil en termes de « limites », d’autres interrogations surgissent. Qu’est-ce qui détermine un statut d’artiste ? Ou qu’est-ce qui fait qu’un jour une souffrance psychique devient une maladie ?
Avec cette installation, Loan Nguyen questionne les moments de basculement et énonce la problématique de l’exclusion qui relève de la responsabilité collective. De façon plus imagée, c’est en s’intéressant à d’autres parcours de vie qu’elle propose de nouvelles définitions en se mettant elle-même en scène. Ce qui atteste de l’importance de l’entourage, plus largement de la société dans la façon de comprendre et de se représenter sa propre identité. Ces autoportraits, par leur caractère fantastique, rappellent le processus même de la photographie : celui de pouvoir représenter la réalité de façon équivoque. Ce seuil, entre réalité et fiction, suggère que le futur reste le domaine de l’incertain, mais aussi celui de tous les possibles. Être « au seuil de », c’est l’idée d’un commencement, d’un nouveau départ.

WORKSHOP

Un commentaire de l’exposition LA CABANE par l’artiste.

Dimanche 8 octobre et dimanche 12 novembre de 14h à 17h


Espace Cery · 2


Hall principal
Route de Cery 60
1008 Prilly

Du 21 septembre au 3 décembre 2023


Ouvert en tout temps


Vernissage


Jeudi 21 septembre à 18h